Page d'accueil
Plan de désherbage

Plan de désherbage

Tous les utilisateurs sont concernés: particuliers, agriculteurs, collectivités et entrepreneurs.

Plan de désherbage

La municipalité de Champniers s'est engagée depuis 2009 à assurer un désherbage mécanique des espaces publics et voiries.


route de campagneL'utilisation de produits phytosanitaires a été totalement interrompue, elle est désormais interdite à proximité des fils d'eau.

Dans ce cadre, l'entretien des villages est nécessairement plus complexe et plus long qu'auparavant. L'implication des services techniques municipaux et les efforts accomplis par la municipalité pour renforcer l'équipement des personnels et les équipes permettent d'assurer un niveau d'entretien globalement satisfaisant.

Néanmoins, il convient pour nous tous de nous adapter à cette nouvelle donne, désormais voir réapparaître des herbes sur les bords de routes n'est pas nécessairement problématique, au contraire !

La récupération de compost n'existe pas sur la Commune

entretenir durablement les espaces publics...

La commune de Champniers s'inscrit depuis 2009 dans une logique responsable d'entretien des espaces publics.

Chaque année, le désherbage devient mécanique et l'utilisation de désherbants chimiques se raréfie. Lors des Campagnes Villages, les secteurs sont abordés de manière ordonnée. L'entretien des espaces verts se déroule secteur après secteur.

Définition et historique de la gestion différenciée

Le terme de gestion différenciée date des années 1980. C'est entretenir de manière raisonnée les espaces publics en s'adaptant :

  • A l'utilisation du site par les usagers
  • A la nature du lieu
  • Aux moyens humains et techniques mis en œuvre
La gestion différenciée, élément clé d'une gestion raisonnable …

La gestion différenciée consiste à l'adaptation de la conception d'un espace et de son entretien selon les caractéristiques du site. Elle se définit comme respectueuse de son environnement pour une meilleure gestion des espaces verts.

La municipalité a fait le choix de ne plus entretenir ses espaces verts de façon « traditionnelle » qui banalisait et altérait l'environnement. Plus écologique, la gestion différenciée diversifie la faune, la flore, et les paysages.

Elle permet à la nature de reprendre le dessus.

Chaque année, un bilan de cette pratique est réalisé par secteur, permettant ainsi le maintien ou l'abandon de cette gestion.

Définition et historique de la gestion écologique

Le terme de gestion écologique est plus récent, il date des années 2000. Basée sur les principes de la gestion différenciée, la gestion écologique intègre une démarche de progrès visant à trouver un équilibre entre le confort paysager public et les contraintes écologiques, pratiques et économiques afin de :

  • Protéger les ressources naturelles
  • Développer la biodiversité
  • Offrir un cadre de vie meilleur
  • Optimiser les moyens et les services rendus en maîtrisant les coûts
Les utilisateurs de pesticides doivent donc prendre des précautions très strictes, faute de quoi ils s'exposent à des intoxications aiguës.

Comme une infime partie seulement des pesticides touche sa cible, le reste, donc la majeure partie des produits de traitement, se disperse dans l'environnement. Dès lors, aucune précaution ne peut être totalement efficace. Les utilisateurs, ainsi d'ailleurs que ceux vivants dans un périmètre rapproché, risquent donc des intoxications chroniques. Ce qui est encore plus préoccupant, c'est que la majeure partie de la population qui ne touche ni de près ni de loin à ce genre de produits ne peut échapper à la contamination par un environnement pollué.


La réglementation

La réglementation Européenne, Directive 94/914/CEE de 2007, stipulant l'obligation d'études préalables de sécurité d'utilisation et de restrictions d'usage avant la mise sur le marché. Les Directives 2009/128/CE du 21 octobre 2009 invitent les états membres à parvenir à une utilisation de pesticides compatible avec le développement durable.

Le plan ECOPHYTO 2018 concerne tous les utilisateurs de pesticides. Il s'inscrit dans la suite du Grenelle de l'Environnement (2008) et a pour objectif principal la réduction d'utilisation des pesticides de 50 % d'ici 2018.

Arrêté préfectoral de 2009 : Afin de préserver la qualité des eaux, il est interdit d'utiliser tous pesticides (désherbants, fongicides, insecticides)

  • À moins de 5 mètres minimum des cours d'eau, plans d'eau figurant sur les cartes IGN 1/25000°.
  • Dans et à moins de 1 mètre de la berge des fossés (même à sec), cours d'eau, collecteurs d'eau pluviales, points d'eau, puits, forages ne figurent pas sur les cartes IGN 1/25000°
  • Sur les avaloirs et bouches d'égout

Tous les utilisateurs sont concernés: particuliers, agriculteurs, collectivités et entrepreneurs.

En cas d'infraction, les peines encourues peuvent aller jusqu'à 75 000 € et 2 ans d'emprisonnement.

Dans une démarche de développement durable, la diminution des pesticides est un véritable enjeu de santé publique et d'environnement.

La ville de Champniers y est engagée et va progressivement s'y associer dans les mois à venir. Les habitants devront modifier leur conception de « propreté urbaine » et pour cela, la ville devra communiquer et informer les Chaniérauds pour faire accepter la présence de brins d'herbes qui il y a quelques années auraient été détruits.